Vous êtes ici : Accueil > Vie lycéenne > Résidence d’Artistes > Résidences d’artistes : la presse en parle
Publié : 6 janvier 2016

Résidences d’artistes : la presse en parle

Metal au lycée Desfontaine de Melle


Au total, 29 élèves participent à l’un des trois ateliers. Une belle rencontre pour tous.

Pour la troisième année, la classe de première littéraire et la classe d’Ulis du lycée Desfontaines de Melle sont associées autour d’un projet de résidence dans le cadre d’une expérimentation pédagogique. « Le but est de donner toute sa dimension culturelle à la filière littéraire, explique Catherine Leclerc, enseignante de lettres. L’idée est que l’expression artistique permette à chacun de se retrouver, se cultiver et prendre du plaisir. » Rendez-vous cette année avec le death metal du groupe Trepalium, né à Bressuire. Le projet ne concerne pas que les musiciens. « Il y a trois ateliers, expliquent Tom et Léo. La musique où des élèves ont choisi des morceaux de style metal qu’ils travaillent avec le groupe, la préparation d’une exposition qui retrace les courants qui ont mené jusqu’au death metal et enfin l’atelier communication. » Ce dernier réalise et distribue les tracts, contacte aussi la presse et la radio locale pour faire la promotion du concert qui sera donné à Melle en février, à l’occasion de l’ouverture du festival Les Givrés.
Le projet est aussi un moyen de partage avec la classe Ulis. « Il y a un parrain pour chacun des quatre élèves, précise Léo. Beaucoup d’entre nous n’avons jamais parlé à un élève d’Ulis. Là, on apprend à les connaître et à communiquer avec eux. » L’enseignante d’Ulis, Yolaine Marsault, a, au préalable, assuré une formation auprès des élèves de première L et de leurs enseignants pour leur donner des clés de compréhension.

Trepalium était déjà venu se présenter aux élèves, et reviendra en février pour une dernière répétition. A noter que les élèves ne sont pas tous des fans absolus de ce style de musique. « Nous voulons aller vers quelque chose d’inconnu pour la plupart des élèves et des enseignants, précise Catherine Leclerc, on est alors tous au même seuil de découverte ». KK (prononcer Kéké), chanteur de Trepalium, encadre l’atelier chant. « On est là pour les faire travailler en leur apportant notre expérience. Il y a parmi eux des vrais musiciens. Ils sont dans un moment de leur vie où ils ont autre chose en tête que de devenir artiste mais il y en aura peut-être parmi eux qui le seront. Nous, on les prépare à monter sur scène. Un concert de metal, c’est comme un match de boxe, il faut mettre le public KO, mais par les émotions. » Le groupe encadre aussi un atelier avec des élèves de BTS du lycée agricole, un stage est également prévu en compagnie de deux groupes locaux. Tous se retrouveront sur la scène du Metullum le 4 février prochain. Le projet de résidence est financé par le conseil régional.